Séminaire doctoral en didactique

Une annonce de la part de Claire Tardieu, que nous relayons ici.

Chères et chers doctorants,

Si vous êtes intéressé.e.s par mon séminaire doctoral, il vous suffit de m’adresser une demande par mail et je vous inscrirai. Il n’y a aucun frais d’inscription. Ce séminaire a été conçu entièrement en visioconférence après une rencontre avec le collège des doctorants en 2017 où avait été signalée la difficulté pour de nombreuses doctorantes  et doctorants en didactique de participer à ce genre de formation en raison de leur travail et/ou de leur éloignement des centres universitaires.

Soyez les bienvenu.e.s ! Et tous mes meilleurs voeux pour 2024.

Titre du séminaire : La recherche en didactique des langues : épistémologie et méthodologie

Descriptif du séminaire :

Le séminaire s’adresse principalement aux doctorant.e.s en didactique des langues. Il vise à les aider à construire leur objet de recherche en l’inscrivant dans un cadre théorique précis, à définir les concepts utiles, et à s’interroger sur les options méthodologiques les plus appropriées.

Il prend appui sur des ouvrages et articles du domaine et permet d’étayer les cadrages théorique et méthodologique et de clarifier le positionnement du chercheur.

Chaque séance comporte une première partie d’acquisition de connaissances autour de documents-ressources et une deuxième partie qui fait le lien avec le travail de recherche spécifique à chaque doctorant.e.

Modalités : Séminaire à distance (visioconférences) sur ce lien permanent : https://meet.google.com/rsp-gvdk-hgz

4 séances de 2h au S2, le lundi soir, de 18h à 20h : 29 janvier, 05 février, 4 mars, 11 mars.

·      Séance 1 :

o   Se positionner en tant que chercheur 

o   Construire son objet de recherche

·      Séance 2 :

o   Concevoir son plan de thèse

o   Connaître les théories de référence et choisir son cadre théorique

·      Séance 3 :

o   Apprendre à présenter sa recherche (résumé/abstract ; ma thèse en 180 secondes, etc.)

o   Présenter sa recherche

·      Séance 4 :

o   Choisir les outils méthodologiques

o   Comparer des logiciels

Équipement souhaité (par exemple vidéoprojecteur) :

Les participants doivent disposer d’une connexion Internet adéquate

Créneaux horaires/ jours/ semaines  :

4 séances de 2h au S2, le lundi soir, de 18h à 20h : 29 janvier, 05 février, 4 mars, 11 mars.

Claire Tardieu

Professeur de didactique de l’anglais

Présidente du collège de spécialistes 11è sectionResponsable de l’axe didactique au sein de Prismes-Sesylia EA 4398

Présidente du conseil scientifique du GIS RREEFOR et responsable de l’axe 3

Monde anglophone

UFR LLCSE

Université Sorbonne Nouvelle

Vendredi, c’est Ph.D : Les outils de la thèse, Zotero and Co… (séance du 20/01/2023)

Les outils utiles à la rédaction de la thèse qui ont été évoqués ce soir (d’autres ressources sont listées dans l’article “Matériaux de thèse”, n’hésitez pas à aller le lire!)

pour la bibliographie

Zotero – des formations existent, soit par le biais des universités, soit sur youtube

pour l’organisation du temps de travail

La méthode Pomodoro

Se dégager du temps dédié à la thèse quand c’est possible

L’application Tello pour lister les tâches et les prioriser

pour la rédaction

Le logiciel Antidote (payant) pour relire et corriger

Maîtriser les feuilles de style de son traitement de texte peut faire gagner du temps sur la mise en page

… cette liste pourra être complétée au fur et à mesure des échanges avec les doctorants…

Vendredi, c’est Ph.D : Matériels et Matériaux de thèse (session du 20/11/20)

Les doctorant.e.s de la SAES se sont réunis ce vendredi 20/11 autour du thème « matériel et matériaux de thèse. » Le but était d’aborder une partie importante, transversale et souvent peu explorée du travail de thèse : le matériau même de la thèse : les objets que nous exploitons pour développer notre recherche.

De notre tour de table, il est ressorti que nous travaillons tous sur des matériaux très divers, allant de matériaux disparus (les part books de pièces universitaires), encore en gestation (les témoignages de femmes irlandaises que devra collecter Elisa) ou putatifs (les archives dans lesquelles Etienne espèce trouver des éléments mais inaccessibles pour le moment)  aux matériaux si dense qu’il faut utiliser des logiciels pour le traiter (Sophie, Marie-Pierre pour certaines parties de sa thèse) en passant (et sans que ce soit exclusif) par les matériaux difficiles à trouver dont l’obtention à elle-seule mériterait qu’on leur donne la thèse (Sophie NT et Virginie).

Ces échanges ont été très productifs, car ils ont permis de réaliser que, même si nous travaillons sur des thèmes extrêmement différents, l’approche du matériau était, elle, transposable, et nous pouvions partager nos techniques, nos expériences, nos questionnements et nos réflexions.

De là, nous avons donc échangé sur notre matériel de thèse : tous ces éléments pratiques et essentiels nous permettant de mener à bien notre thèse. Nous en avons tiré une liste d’outils qu’il est utile de partager :

  • Sur les bibliothèques en ligne où télécharger des sources primaires et/ou secondaires:

Archive (matériel très ancien) 

EEBO pour les textes anciens

Le groupe Facebook « bibliothèque solidaire »

  • Sur le style MLA:

https://owl.purdue.edu/owl/research_and_citation/mla_style/mla_formatting_and_style_guide/mla_general_format.html

  • Sur l’usage de logiciels de scanners sur téléphone:

Text Fairy

Camscanner

  • Sur l’analyse de corpus:

logiciel Antconc ou Alceste

analyse de contenu (cf. Laurence Bardin. L’analyse de contenu)

  • Sur les enquêtes de terrain 

Les textes (articles scientifiques) : jstor.org

Il faut rechercher les auteurs principaux dans le domaine concerné 

les entretiens: établir une liste de questions (en coll. avec le directeur/la directrice de thèse);  demander l’autorisation pour enregistrer les entretiens afin de ne pas oublier des points essentiels (ce qui risque d’arriver si on prend des notes à la main)

les questionnaires :

·       quel support? https://www.webquest.fr/ ou en papier 

·       en direct ou par un intermédiaire (si quelqu’un de proche des enquêté.e.s peut faire l’intermédiaire pour partager les questionnaires papier)

l’observation 

  • Bibliographie sur le sujet 

https://areaparis4.files.wordpress.com/2017/01/biblio-enquc3aate-de-terrain.pdf (fourni par le labo junior AREA, Sorbonne Université Lettres) 

Confinement et doctorat : quelques ressources

Si la fermeture des bibliothèques et des laboratoires complique considérablement les recherches et la rédaction de la thèse, de nombreuses mesures d’accès ouvert viennent en aide aux doctorants. Voici quelques ressources pour continuer à mener à bien son projet en ces temps difficiles.

RESSOURCES EN LIGNE
  • La bibliothèque numérique de la BnF, Gallica, demeure fidèle au poste.
  • Un équivalent américain, Hathitrust, comprend également de nombreux ouvrages.
  • L’ONG Internet Archive propose des milliers de textes, films, enregistrements, etc.
  • Pour les doctorants qui travaillent sur des périodes anciennes, Google Books peut également s’avérer utile.
  • Du côté des articles et ouvrages universitaires francophones, Isidore recense les collections de nombreuses plateformes en accès ouvert (HAL, OpenEdition, Erudit, etc.).
  • En fonction des accès de vos bibliothèques universitaires, vous pouvez également consulter JSTOR et Cairn, sont particulièrement fournis.
Mesures spécifiques au confinement

De nombreuses initiatives se déploient pendant le confinement. En voici un échantillon – n’hésitez pas à nous écrire à college.doctorants@saesfrance.org si vous en connaissez d’autres !

  • Plusieurs éditeurs ouvrent leur catalogue, la liste est à consulter sur OpenEdition, ici.
  • La BIS fournit également l’accès à son catalogue numérique, sur demande.
  • De manière plus globale, de nombreuses universités proposent de nouveaux abonnements. Pensez à vous renseigner auprès de votre bibliothèque universitaire !
  • Internet Archive lance la National Emergency Library, où figurent de nombreuses ressources pour les chercheurs et les enseignants.
  • British History Online rend également son catalogue disponible, c’est ici.
Quelques liens pour rédiger sa thèse

En ces temps troublés, il peut être particulièrement difficile de se concentrer ou de trouver du sens à son travail. Si le plus important demeure de prendre soin de soi pour affronter cette période, voici cependant quelques liens vers des articles où puiser quelques conseils pour se (re)mettre à la rédaction.

Les communautés en ligne

Les communautés virtuelles peuvent s’avérer d’un soutien précieux en ce moment, alors que les doctorants sont parfois isolés, ou du moins coupés de leurs collègues. En dehors des nouvelles régulières que vous pouvez prendre de vos camarades de thèse ou des membres de votre communauté scientifique, il existe de nombreux groupes ou comptes de réseaux sociaux qui peuvent rompre l’isolement. Ciel mon doctorat, que vous connaissez sans doute pour leurs GIFS, vient de lancer un groupe Facebook d’aide à la relecture. Si vous le souhaitez, vous pouvez également poster, de manière libre, sur la page Facebook du Collège des doctorants de la SAES. Pensez également à Twitter, si vous disposez d’un compte ! On y trouve de nombreuses sociétés savantes et chercheurs qui partagent leur expérience quotidienne de la recherche.

Culture générale

Pour finir, quelques idées de liens pour penser un peu à autre chose :

  • L’excellent site OpenCulture, qui recense films, livres, images et cours en ligne gratuits.
  • UbuWeb, où trouver textes et films de grands écrivains et réalisateurs.
  • Les représentations gratuites de l’Opéra.
  • Un lien vers 10 visites de musées en ligne.
  • Les représentations de la Comédie française.
  • Les représentations du Globe Theatre dès le 6 avril.

Un très grand courage à toutes et à tous !

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search