Satisfaction au travail et santé des doctorants

En 2020, le Collège des doctorant.e.s de la SAES a souhaité explorer la question des conditions de travail des doctorants. Si certains envisagent l’après thèse comme une renaissance, thème du congrès de cette année, c’est bien que certaines problématiques sont communes aux doctorants. C’est pourquoi nous avons invité deux représentants de collectifs interrogeant ces difficultés pour la keynote address du congrès de Tours.

Colin Lemée, docteur en psychologie sociale appliquée aux questions environnementales et expert auprès de l’association environnementale The Shift Project, présentera l’étude 2018 de l’association Doctopus, qui s’est notamment intéressée aux discriminations, à la santé et aux abus de substances durant le cursus doctoral. Il s’agit de la première enquête de cette envergure en France, faisant suite à de nombreux travaux parus à l’international sur la dégradation de la santé mentale observée chez les professionnels de la recherche, et en particulier chez la population doctorale, davantage concernée par la précarité.

Adèle Combes, docteur en biologie spécialisée en neurosciences, communiquera ensuite sur l’étude 2019 du projet Vies de thèse, qui a soulevé les questions du harcèlement moral et sexuel, de la santé, de l’impact sur la vie privée, de la méconnaissance des interlocuteurs universitaires et de la poursuite de carrière. Les résultats de ces travaux ont pour objectif de sensibiliser les milieux universitaires et les pouvoirs publics à l’altération de la qualité de vie pendant le doctorat et seront publiés dans un ouvrage consistant en une série de récits immersifs issus de témoignages.