CFP Colloque international : collaborations texte-image dans le monde anglophone (17-18 mai 24)

Le colloque international “Collaborations texte-image dans le monde anglophone du Moyen Âge au présent aura lieu à Strasbourg les 17 et 18 mai 2024.

Les propositions de communication ne devront pas excéder 300 mots, et devront être envoyées au format PDF, accompagnées d’une petite note biographique (100 mots) à text.image.conference.2023@gmail.com pour le lundi 30 octobre 2023 au plus tard.

Les participant.e.s sélectionné.e.s seront informé.e.s courant novembre 2023. 

Bien cordialement,

Inès Et-taoui pour le comité d’organisation 

UNIVERSITE DE STRASBOURG

COLLOQUE INTERNATIONAL

COLLABORATIONS TEXTE-IMAGE DANS LE MONDE ANGLOPHONE DU MOYEN AGE AU PRESENT

VENDREDI 17-SAMEDI 18 MAI 2024 

APPEL A COMMUNICATIONS

Dans son manuel introductif sur l’intermédialité, Jörg Robert fait remonter son histoire à l’Iliade et au passage célèbre dans lequel Héphaïstos façonne le bouclier orné qu’Achille portera lors de son duel ultime contre Hector. Le forgeron olympien décore le bouclier d’une « représentation de la vie humaine au sein de l’ordre du monde » (« ein Bild des menschlichen Lebens in der Ordnung der Welt » (Robert 2015 : 7)), et, “au fur et à mesure que les figures émergent du bouclier, les images émergent dans l’imagination de l’auditeur telles qu’elles sont décrites par le récit de l’aède » (« wie die Figuren aus dem Schild hervortreten, so treten die Bilder, vermittelt durch die Rezitation des Aöden, in der Imagination des Zuhörers hervor » (ibid.)). Robert ajoute, en détournant la célèbre citation de Whitehead au sujet de la dette de la philosophie européenne toute entière envers Platon, que « l’histoire de l’intermédialité n’est constituée que d’une série de gloses sur Homère » (8).

            Alors que Cicéron et Quintilien placent presque sur pied d’égalité l’ekphrasis conduite avec talent et le fait, pour le lecteur ou l’auditeur, d’être directement témoin de la scène ou de l’objet décrit, Lessing, quant à lui, délimite strictement le pictural du poétique dans son fameux Laocoon, et soutient que le premier se restreint à la représentation de la simultanéité, là où le second n’est perceptible que de façon successive. Plus tard, dans son ouvrage capital Understanding Media (1964),McLuhan militera en faveur d’une réévaluation radicale des frontières sémiotiques, et insistera lourdement sur les enchevêtrements étroits du médium et du message, mais également des différents types de médias entre eux, et postulera qu’une « hybridation » de ces derniers libérerait un potentiel expressif d’une puissance considérable. Les théories contemporaines de l’intermédialité texte-image, telles que le concept de « media transposition » chez Rajewsky (2005: 50), ou encore l’idée du « Tiers pictural » de Louvel (2010), bien qu’elles ne parviennent pas encore à aboutir à un modèle exhaustif qui incorporerait ses diverses variétés, viennent néanmoins affiner l’arsenal méthodologique au moyen duquel peut être abordé cet aspect des études culturelles qui, bien qu’omniprésent, demeure voilé de mystère.

Des manuscrits illustrés du Moyen-Âge aux romans graphiques contemporains, les communications pourront explorer les relations entre texte et image dans le monde anglophone, et pourront notamment s’intéresser aux sujets suivants (liste non-exhaustive):

·         Les genres poly-sémiotiques, tels que les emblèmes, les textes illustrés, les bandes dessinées, les romans graphiques, les mangas, etc. 

·         L’ekphrasis, l’hypotypose et l’enargeia (approches théoriques, exemples d’emploi, études de cas, etc.)

·         Des considérations méthodologiques et théoriques quant à l’étude des relations texte-image dans le monde anglophone (histoire des concepts, études comparées synchroniques ou diachroniques, etc.)

Les communications pourront être présentées en français ou en anglais. Les participant.e.s qui ne pourront pas être présent.es sur place pourront présenter leur communication en ligne via notre plateforme de visioconférence BigBlueButton.

Les propositions de communication ne devront pas excéder 300 mots, et devront être envoyées au format PDF, accompagnées d’une petite note biographique (100 mots) à text.image.conference.2023@gmail.compour le lundi 30 octobre 2023 au plus tard.

Les participant.e.s sélectionné.e.s seront informé.e.s courant novembre 2023.

Bibliographie sélective :

Beyaert-Geslin, Anne. « La photographie comme méta-image. La photo, modèle de la photo et de la peinture ». Signata 11 (2020).

Elleström, Lars, ed. Beyond Media Borders, Volume 1: Intermedial Relations among Multimodal Media. Palgrave Macmillan, 2021.

Jensen, K. B. Media convergence: The three degrees of network, mass, and interpersonal communication. London, UK: Routledge, 2010.

Jensen, K. B.“Intermediality. The Wiley Blackwell Encyclopedias of Communication, 3 March 2016.

Louvel, Liliane. L’œil du texte. Toulouse : Presses universitaires du Mirail, 1998.

Louvel, Liliane. Le tiers pictural : Pour une critique intermédiale. Presses Universitaires de Rennes. 2010/

McLuhan, Marshall. Understanding Media : the Extensions of Man. New York : McGraw-Hill, 1994.

Müller, Jürgen E. « L’intermédialité, une nouvelle approche interdisciplinaire : perspectives théoriques et pratiques à l’exemple de la vision de la télévision ». Cinémas : revue d’études cinématographiques / Cinémas: Journal of Film Studies, vol. 10, no 2-3, 2000, 105-134.

Müller, Jürgen E. « Vers l’intermédialité: histoires, positions et option d’un axe de pertinence ». Médiamorphoses, vol. 16, 2006, 99-110.

Rajewsky, Irina. “Intermediality, Intertextuality, and Remediation: A Literary Perspective on Intermediality.” Erudit  6, 2005, 43–64.

Rippl, Gabriele. “Introduction.” Handbook of Intermediality: Literature – Image – Sound – Music. Ed. Gabriele Rippl. Berlin: De Gruyter, 2015. 1–31.          

Robert, Jörg. Einführung in die Intermedialität. Darmstadt: WEG. 2015

Uricchio, William. “Things to Come in the American Studies-Media Studies Relationship.” American Studies Today: New Research Agendas. Ed. Winfried Fluck, Erik Redling, Sabine Sielke, and Hubert Zapf. Heidelberg: Winter, 2014, 363–382. 

UNIVERSITY OF STRASBOURG

INTERNATIONAL CONFERENCE

TEXT-IMAGE COLLABORATION IN THE ENGLISH-SPEAKING WORLD FROM THE MIDDLE AGES TO THE PRESENT

FRIDAY 17-SATURDAY 18 MAY 2024

CALL FOR PAPERS

In his introductory handbook on intermediality, Jörg Robert states that its history begins with Homer’s famous account of Hephaistos’s forging an ornate shield for Achilles before his ultimate confrontation with Hector in the Iliad. The Olympian blacksmith decorates the shield with “a picture of human life within the order of the world” (“ein Bild des menschlichen Lebens in der Ordnung der Welt” (Robert 2015: 7), and, “as the figures emerge from the shield, the pictures emerge in the listener’s imagination as they are conveyed by the recitation of the aoidos” (“wie die Figuren aus dem Schild hervortreten, so treten die Bilder, vermittelt durch die Rezitation des Aöden, in der Imagination des Zuhörers hervor” (ibid.)). Borrowing and repurposing Whitehead’s famous quote about the indebtedness of European philosophy to Plato, Robert adds that “the history of intermediality is constituted of a series of footnotes to Homer” (8). 

While Cicero and Quintilian both came very close to equating a well-conducted instance of ekphrasis to the reader’s or listeners actually seeing the scene or object that is described, Lessing famously set strict borders between the pictorial and the poetic in his Laocoon, arguing that the first is confined to depicting simultaneity, while the other necessarily relies on a successive mode of perception. In his seminal Understanding Media (1964), McLuhan then advocated for a radical re-evaluation of semiotic boundaries, and drew attention to the intricate entanglement of medium and message, but also of media types with one another, theorising that such “hybridisation” would liberate an overwhelming potential of expressive power. Contemporary theories of text-image intermediality, such as Rajewsky’s idea of “media transposition” (2005: 50) or Liliane Louvel’s “Tiers pictural” (2010), refine a methodological and conceptual arsenal to tackle an aspect of cultural investigation that, for all its ubiquity, is still shrouded in complexity.

From illustrated medieval manuscript to contemporary graphic novels, we are interested in papers that explore text-image relations throughout the anglophone world from the early Middle Ages to the present. Possible topics of investigation include, but are not limited to:

·         Polysemiotic genres, such as emblems, illustrated texts, comic books, graphic novels, etc. 

·         Ekphrasis and hypotyposis (theoretical approaches, case studies, examples…)

·         Methodological and theoretical considerations on approaching text-image relations (history of related concepts, synchronic or diachronic comparative studies, …)

·         Historical accounts of theories and views on text-image relationships throughout the English-speaking world

Papers will be presented either in French or in English. Participants unable to join us in Strasbourg will be able to present online via our videoconferencing platform BigBlueButton.

Paper proposals (300 words max) should be sent as PDF files to  text.image.conference.2023@gmail.com, along with a short biographical note (100 words) by Monday, the 30th of October 2023.

Selected participants will be notified by the middle of November 2023.



Citer ce billet
doctoratsaes (2023, 21 septembre). CFP Colloque international : collaborations texte-image dans le monde anglophone (17-18 mai 24). Carnet des doctorant.e.s de la SAES. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nvpe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search